Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Angkor: 04 - 07 novembre 2007

On est arrivé en milieu d'après-midi dans la ville de Siem Reap qui est le lieu d'hébergement obligatoire pour visiter les temples d'Angkor.

On s'est d'abord rendu dans la guesthouse bon marché qui devait avoir WiFi selon Steve. Nous avions d'ailleurs réservé à l'avance une chambre le soir précédent. La guesthouse était gérée par un Norvégien qui avait quitté son pays pour s'installer définitivement au Cambodge. Malheureusement pour nous, le Norvégien, visiblement explosé par une consommation excessive de cannabis (ou autre) nous a informé qu'il était complet. Après un deuxième échec où l'auberge était aussi complète, nous avons trouvé une chambre propre et plutôt neuve dans la guesthouse Eight8Rooms.

En marchant dans la rue plus tard, nous avons peut-être compris l'intérêt du Norvégien pour Siem Reap. Dans certaines rues, les pizzerias se succèdent et toutes font de la publicité pour leur "Happy Pizza" qui n'est autre qu'une pizza saupoudrée de cannabis. Que ce soit clair, nous n'avons pas mangé de pizzas (variante happy ou non) durant notre séjour.

Un peu d'histoire...

La période d'Angkor, soit celle de la construction des temples et de l'accession de l'Empire Khmer au rang des grandes puissances du Sud-Est asiatique, dura de 802 à 1432 a.p. J.-C.

Angkor était l'ancienne capitale de l'Empire Khmers. Elle est maintenant le symbole et le lieu le plus visité du Cambodge. Les rois de jadis ont chacun tenté de surpasser leurs ancêtres en édifiant des sanctuaires toujours plus imposants et riches en détails (bas-reliefs, gravures, statues,...). Les centaines de temples qui subsistent dévoilent la partie sacrée d'un royaume qui s'étendait de la Birmanie (Myanmar) au Vietnam. Les autre demeures tels que les édifices publiques, les habitations et les palais construits en bois ont disparu depuis longtemps. A son apogée, d'aucun estime qu'Angkor abritait un million d'habitants.

L'Empire Khmer entra dans une phase de déclin au 13e siècle et Angkor fut régulièrement pillé par les Siamois (Thaïlandais). Au 15e siècle, le déplacement de la cour des souverains khmers à Phnom Penh marqua la fin de la période d'Angkor.

Le site fut "découvert" (il n'a jamais été oublié par les Cambodgiens) par les français dans les années 1860. En 1901, l'Ecole française d'Extrême-Orient entrepris des travaux de restauration du site qui seront poursuivis par d'autres organisations jusqu'à aujourd'hui. Selon les indications montrées sur le site, les Japonais semblent être actuellement les principaux restaurateurs.

Jour I - Le Grandiose Angkor

Pour notre premier jour de visite, nous avons décidé de visiter les deux sites les plus importants, soit l'Angkor Vat et l'Angkor Thom.

Après deux jours passés sur des motos à Battambang et un jour de bateau, nous avons marché depuis Siem Reap jusqu'au premier édifice, situé à 8 kilomètres, pour nous "dégourdir" les jambes. A l'entrée du site, nous avons payé chacun USD 40 pour le ticket "trois jours". C'est une somme astronomique pour le pays. La compagnie pétrolière (!) Sokimex qui gère le site conserve 15% du prix d'entrée. Seuls 10% vont à l'organisme chargé de l'entretien du site. Le reste, 75%, fini dans les caisses de l'Etat cambodgien. Angkor est une "vache-à-lait" pour le gouvernement.

On s'est donc levé très tôt car on nous avais dit que le site d'Angkor était assailli par les touristes à partir de 08h00. Debout à 05H00, on a du escalader le mur de l'hôtel pour sortir car la grille d'entrée était cadenassée et personne ne dormait près de la réception.

Dans la rue, guidé par notre odorat, nous avons trouvé la boulangerie du quartier, voire de Siem Reap. Ce qui nous a permis de manger des baguettes chaudes durant quatre jours.

On a ensuite marché jusqu'au site d'Angkor que nous avons atteint après une heure trente. La ballade était loin d'être sympa. La route était poussiéreuse et les rues étaient bordées d'hôtels et de magasins. Rien de vraiment intéressant à voir.

Arrivé tôt devant le grandiose Angkor Vat, nous avons eu énormément de plaisir à le visiter pratiquement seuls. En plus, le lever du soleil prodiguait des effets de lumière splendides. On a vite compris l'engouement des touristes pour le site. Le temple est impressionnant, tant par sa taille que par les innombrables détails (gravures) qui couvrent ses murs intérieurs et aussi extérieurs.

La visite terminée, on a marché deux kilomètres pour nous rendre à l'Angkor Thom qui n'est pas un seul temple mais un ensemble d'édifices construits durant une certaine période du royaume khmer. Pour y accéder, il faut passer un pont (le site est entouré par une douve de 100 mètres de large qui était remplies de crocodiles à l'époque). Le pont est bordé de magnifiques statues et la porte est surplombée d'un visage nous regardant et entourée par deux statues d'éléphants.

Passé la porte et avant d'arriver au Bayon, Vania a été attaquée par un singe "uni patte-avant" qui n'a pas aimé que l'on passe à côté de lui. Au grand désespoir d'Yvan, Vania a maintenant aussi peur des singes après avoir peur des chiens, vaches, cochons, chevaux, chats sauvages, etc... Le singe a réussi à laissé sa marque sur le mollet de Vania où l'on pouvait y voir la traces de ses 5 doigts.

L'édifice du Bayon est l'un des plus beaux monuments d'Angkor pour nous. Il se caractérise par ses 54 tours gothiques ornées de 216 visages monumentaux de Lokesvara (autre nom du bodhisattva Avalokiteshvara) au sourire énigmatique. On y passé un long moment et avons mangé des noodles en boîtes juste à côté.

On a passé l'après-midi à visiter les autres édifices de l'Angkor Thom qui sont moins bien conservés que le Bayon. Toutefois, certains sont actuellement en cours de rénovation. Chaque temple a sa propre personnalité ce qui rend la fameuse théorie: "J'en vois, j'ai vu tous les autres" obsolètes.

Fatigué et sachant qu'il fallait encore marcher 12km pour rentrer à Siem Reap, nous avons quitté le site en fin d'après-midi. Chemin faisant (dit Vania fièrement), nous avons fait la connaissance d'une Tessinoise d'un certaine âge. Elle nous a surpris lorsqu'Yvan lui a demandé en français d'où elle venait et qu'elle a simplement répondu: "du même pays que vous". Elle avait deviné notre origine en observant notre habillement et en voyant que nous étions les seuls (tarés) à faire le site à pieds. Elle avait un caractère de cochon mais était très sympa et intéressante.

On est arrivé quasi-mort à Siem Reap avec les pieds en sang. Malgré toutes les douleurs, Yvan a insisté pour ne pas manger dans un gros resto touristique mais un petit bouiboui tout sale chinois. Cela n'a pas enchanté Vania. D'autant plus que la vue de la cuisine aurait fait peur à n'importe qui. Yvan a été puni car un des plats de légumes était peu cuits, ce qui lui a valu des coliques et une belle diarrhée les deux jours suivants. Vania a été épargnée car elle avait refusé de manger les légumes.

Jour II - Le Grand Angkor

Le jour suivant, à nouveau debout vers 05h00 du matin, nous avons décidé d'épargné nos pieds et de louer des vélos. On a donc pédalé jusqu'au site d'Angkor et poursuivi notre visite. A côté des immanquables Angkor Vat et Thom, le site comprend encore une multitude d'autres temples, ruines, etc... Chaque édifice est différent. Les plus beaux sont ceux où la nature à partiellement repris ses droits. Par exemple, on peut observer des arbres sur les toits des temples ou des murs. L'alliance entre les ruines de construction humaine et la nature est simplement magnifique et surtout très photogénique.

A la fin de la journée, nous sommes repartis vers Siem Reap sans avoir visité tous les sites.

Pour le soir, pas de restaurant car Yvan étant malade, on a opté pour un souper "sain" composé de pain et de bananes afin de refaire sa flore intestinale. La recette est excellent car le lendemain, les coliques et la diarrhée avaient disparu en milieu de journée.

Jour III - Le vieux Angkor

Fatigué par les précédentes journées où nous nous étions levé à 05h00, nous nous sommes levé une heure plus tard et sommes repartis à vélo pour visiter les temples les plus anciens d'Angkor. Nous avons dû pédaler plus longtemps pour les atteindre et avons malheureusement dû suivre la route principale Siem-Reap - Phnom Penh qui était très polluée et poussiéreuse. En pédalant les quelques 15 kilomètres, nous avons vraiment eu l'impression d'avoir perdu quelques jours de vie.

Les édifices anciens d'Angkor sont nommées "Roluos" et sont beaucoup plus "simples" (architecturalement) que ceux construits plus tard. Nous avons donc rapidement visité le site avant de rentrer vers Siem Reap en passant par des petites routes à travers la campagne.

Au retour et pour la troisième journée de suite, nous avons dû subir l'inquisition pratiquée par le personnel de notre guesthouse. Au début, on accepte et on répond aux questions. Mais cela devient vite lourd, d'autant plus qu'ils ne se souvenaient jamais de la discussion précédente et nous reposaient les mêmes questions.

Jour IV - Départ pour la longue remontée vers le Nord

On a quitté Siem Reap en bus pour Phnom Penh. Pourquoi la capitale? La réponse est dans le texte sur Ban Lung...

Nous retenons de la visite des Temples d'Angkor:

  • l'atelier boulanger à 50 mètres de l'hôtel qui nous a fournit durant 4 jours en baguettes chaudes
  • la beauté des édifices d'Angkor, difficile d'apprécier d'autres temples après ceux-ci
  • le maintien des sites d'Angkor qui semblent uniquement assuré par les étrangers alors que le prix du billet prohibitif part dans les caisses de l'Etat cambodgien
  • l'énorme chantier qu'est Siem Reap où les projets hôteliers parsèment la ville