Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Delhi: 03 - 06 décembre 2007

On voulait absolument l'éviter mais nous n'avons pas eu le choix... on est arrivé le tard soir et Yvan se souvenait de sa mauvaise expérience lors d'une autre arrivée tardive à Mumbai 4 années auparavant.

Comme on s'attendait à avoir beaucoup de problème pour trouver un hôtel à 23 heures, nous avons donc décidé de dormir près de l'aéroport. Nous avons trouvé un taxi à la sortie et indiqué un hôtel. Le chauffeur ne paraissait pas connaître l'adresse mais nous a quand même dit "OK OK" (on entendra souvent ces mots durant notre voyage en Inde). On a roulé quelques minutes puis il nous a déposé devant un palace et nous a dit que c'était celui-ci. Impossible de le faire changer d'avis. Un bel exemple indien de mauvaise foi. Yvan connaissait déjà le procédé et a pris cela calmement. Vania, novice pour l'Inde, a commencé à s'échauffer (il était tard... minuit heure locale). On s'est rendu à la réception du palace et nous avons pu organiser un autre taxi pour nous rendre dans notre hôtel. Le réceptionniste a même appelé le tenancier pour lui dire que l'on arrivait. On a donc notre deuxième taxi pour atteindre notre destination finale. En fait... non. Comme le premier (ils sont pas très imaginatifs), il nous a déposé devant un 2e palace en nous disant que c'était le bon. On s'est un peu énervé. On a évité le palace et avons parcouru les rues à la recherches d'un autre lieu. On a atterri dans une guesthouse pas très propre non sans avoir diminué le prix de la nuit de moitié.

Le lendemain, nous avons pris un tuk tuk pour le centre du vieux Delhi et on a rapidement trouvé un petit hôtel dans le quartier des backpackers, soit celui du Main Bazaar.

C'est sur le chemin de l'hôtel que nous avons terminé notre immersion dans le monde incroyable et parallèle de l'Inde. Le slogan de l'office du tourisme: "Incredible India" résume parfaitement ce que tout occidental ressentira s'il daigne visité ce pays hors des hôtels luxueux. Ce pays est tout à la fois. Insalubrité et splendeur. Puanteur et odeur splendide d'épices. Poussière et couleurs flamboyantes. Taudis et palais somptueux. Arnaqueurs et marchands honnêtes. Pauvreté et opulence, ... On ressent cela dès les premières minutes. Yvan en rajoutera en faisant visite le very very old Delhi, soit les quartiers les plus vieux et pauvres de la ville. Nous étions d'ailleurs les seuls touristes à parcourir les rues. Ce fut un véritable choc culturel pour Vania. Une parfaite mise en condition pour le reste de notre mois indien.

Le premier jour, nous avons beaucoup marché dans le vieux quartier avant de finir par visiter le Red Fort (Fort Rouge). Un énorme édifice en pierre rouge qui est aussi un paradis pour toute personne qui recherche un moment de calme, loin du chao et de l'anarchie du vieux Delhi. Assis pour se reposer, nous avons eu la joie de faire la connaissance de la française Clémentine et de son mari américain Joseph (Joe pour les intimes). On a eu beaucoup de plaisir à parler avec eux. Tellement que nous avons pris rendez-vous pour manger le jour suivant dans le restaurant du musée national. Ils venaient d'arriver en Inde et n'avaient pas encore expérimenté le vrai "Incredible India" car ils résidaient chez une riche amie indienne. Leur blog: http://jumpingoffthemap.blogs-de-voyage.fr).

Après le fort, nous sommes rentrés à pied à notre hôtel en passant à travers quelques bazaar et une des plus grandes mosquées d'Inde. Un chao indescriptible. En Occident, nous n'avons pas de mot assez profond pour décrire un tel environnement. Arrivé à l'hôtel, nous avons littéralement sombré dans nos lits avant d'être réveillé par .... de la fanfare au milieu de la nuit (vers 02h00 du matin). On a toujours pas compris mais on a eu droit au même traitement la nuit suivante.

Le lendemain, on s'est rendu à la gare pour réserver notre billet de train pour Agra, la ville du Taj Mahal. Avant même l'entrée, nous avons été successivement assailli par deux Indiens qui nous ont dit que les touristes ne devaient pas acheter les billets à la gare mais qu'il fallait se rendre à l'office du tourisme. Le premier a été particulièrement agressif et a même dit à Vania que c'était toujours les femmes qui étaient les pires. Vania a apprécié. Elle ne lui faisait d'ailleurs pas du tout confiance et voulait se rendre à la gare. Nous n'avons pas persévéré et avons malheureusement fait confiance au type agressif et au deuxième Indien qui a confirmé les dires du premier.

On s'en rendra compte seulement le soir que nous avons merdé (Vania avait raison) car nous avons pu acheter le soir même les billets de train à la gare. Nous n'avons d'ailleurs jamais trouvé un véritable office du tourisme. Il n'y avait que des agences de tourisme déguisées. Un enseignement: toujours bien lire le chapitre arnaque du Lonely Planet!

Arrivé trop tôt devant le musée, nous avons dû attendre dehors qu'il s'ouvre. On s'est donc baladé dans le but d'aller voir le quartier présidentiel. On sera immédiatement remis à l'ordre par des militaires hypernerveux et armés comme Rambo (mitraillettes, fusils à pompe et revolvers). On comprendra plus tard que le quartier entier avait été bouclé pour permettre un passage d'officiels en toute sécurité. Tout s'est calmé après le passage du convoi.

On a eu du plaisir à visiter le musée. Bien conçu, riche et pourvu d'explications de qualité (audio guide). On a retrouvé Joe et Clémentine et sommes allés manger avec eux. Un bon repas. Nous les avons ensuite quitté car nous avions presque fini la visite alors qu'ils la commençaient. On espère les revoir plus tard durant notre périple en Inde.

L'après-midi, nous sommes allés à la découverte du New Delhi. On a été quelque peu déçu car le centre ville n'a aucun signe de modernité. Si l'on ose comparer Delhi, capitale de l'Inde, avec celle de Chine, le constat est clair et va en faveur du développement asiatique. Ce n'est toutefois qu'une première impression et nous avons peut-être passé à côté d'un quartier important. On ne désespère pas et on va continuer notre recherche du New India, en gros celui où sont tournés les nombreux spots publicitaires vu sur leur chaînes de télévision.

Le soir, nous nous sommes rendus à la gare et avons facilement pu réserver notre billet de train. Un petit détail: chaque réservation d'un billet de train ou check-in dans un hôtel prend un temps fou car les Indiens adorent le papier. Il semble y avoir un concours national de l'Indien qui arrive à noircir le plus de papier par année. Héritage de leur ancienne longue amitié avec le régime soviétique du temps de Nehru...

On quittera la capitale à l'aube pour un cours trajet en train en direction d'Agra (deux heures de voyage).

Nous retenons de Delhi:

  • le chao (on pourra remettre ce terme dans chaque commentaire)
  • les arnaques
  • les couleurs, les odeurs (épices), les bruits (tout),...
  • nos premiers repas au curry
  • l'imposant Fort Rouge