Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Hokkaido: 22 juillet - 1er août 2007

 

Nous avons débarqués sur sol japonais en avion depuis Vladivostok. On a atterri dans la ville de Niigata, située au centre de l'île principale Honshu. Vu que le tremblement de terre de la semaine précédente dans la région de Niigata avait endommagé la plus grosse centrale nucléaire du Japon et que rien n'était sûr concernant les fuites ou les risques de récidives, on a rapidement quitté cette ville en Ferry pour nous rendre dans l'île Hokkaido du nord du pays. De notre bref séjour à Niigata, nous retiendrons la propreté de la ville et de l'hôtel, l'extrême amabilité des japonais (et c'est peu dire), la qualité de l'air et la nourriture saine. Venant de la Russie, ce n'était pas très difficile pour le Japon de faire mieux...

 

Le voyage en ferry jusqu'à Otaru fut le plus agréable des trajets en transport public. Nous avons dormi à même le sol dans un dortoir de 10 personnes et pu profiter des salles de repos, des bains japonais avec vue sur la Mer Orientale et du très bon restaurant. On a aussi laver nos habits grâces aux nombreuses machines à laver le linge et aux séchoirs.

 

Arrivé à Otaru à 04:30 du matin, nous avons été "accosté" par M. Ryuichi Matsuda, ingénieur retraité de la compagnie japonaise de téléphonie NTT DoCoMo, qui s'occupe en étant guide volontaire pour sa ville de Kanazawa. Il se rendait à Otaru pour visiter sa famille et nous a proposé de le suivre et de brièvement visiter la ville (à 05:00 du matin) avant de nous amener à la gare routière. Nous l'avons donc suivi, lui et sa femme, et pu ainsi parcourir le parc de la ville et déjeuner chez lui.

 

Nous nous sommes ensuite rendus à Abashiri (6 heures de bus), ville située au nord de l'île, et cela à notre grand désespoir. Excepté la visite d'une vieille prison, il n'y avait rien à faire dans cette ville et nous avons passé plusieurs heures pour trouver un hôtel ayant une chambre de libre. Ce fut notre première expérience: "lit tatami".

 

A la recherche de l'aventure, on est donc parti pour le parc Shiretoko, très connu pour sa population d'environ 300 ours bruns. Malheureusement, c'est à cause de ces mêmes ours bruns que nous n'avons pas pu marcher dans ce parc national. Les ours bruns rôdant trop près des sentiers balisés, ceux-ci ont été fermés au public. A nouveau, un grand désespoir, néanmoins atténué par la qualité de la nourriture tournant quasiment exclusivement autour du poisson. Yvan s'est gavé de poissons crus. Vania a dû en supporter l'odeur et a souvent mangé des algues maritimes avant de se rendre compte, quelques repas plus tard, qu'il s'agissait de peau de poissons séchée et non d'algues.

 

Toujours à la recherche de l'aventure, on s'est cette fois tourné vers les volcans en activité et nous nous sommes rendus dans le parc national de Daisetsuzan. Depuis la ville de Biei (http://www.biei.com), nous avons planifié une petite grimpette pour atteindre le volcan principal du parc, toujours en activité, et qui a éternué pour la dernière fois en 1929. Malgré un temps menaçant, nous sommes quand même partis. Une nouvelle fois, grand désespoir. Arrivé au milieu, nous avons été "surpris" par la pluie et un brouillard qui rendait impossible la poursuite de l'ascension. On est donc rentré. Le jour suivant, ayant écouté la météo et ne voulant pas subir l'échec d'une une nouvelle grimpette, nous avons été nager à la piscine du parc suivi par des bains japonais.

 

Les bains japonais sont l'une de nos plus merveilleuses découvertes. Il s'agit de bains d'eau chaude de +40° chauffée naturellement par le sol volcanique. Les bains ne sont pas mixtes car les japonais se baignent nus et en groupe. Il s'agit d'abord de se doucher avec une bassine, de profiter des bains chauds dans des petits bassin pouvant accueillir de 5 à 10 personnes puis de reprendre une douche à la sortie. Le savon et le shampoing sont fournis dans la plupart des cas. On en ressort relaxé et propre.

 

C'est à peu près à ce moment que nous nous sommes rendus compte du coût de la vie au Japon et de son impact sur notre budget. Nous avons tout replanifié et avons décidé de visiter le Japon à la japonaise, soit très rapidement. Nous avons retenus: Sapporo, Tokyo,  Mt Fuji et Kyoto avant de quitter le pays pour la Corée du Sud.

 

Sapporo, étape suivant de notre voyage, est la plus grand ville de l'île de Hokkaido. Elle a organisé les jeux olympiques d'hiver de 1972. La ville est très moderne et il ne reste plus de sites historiques suite aux incendies et la 2e guerre mondiale. Bref, une ville peu intéressante sur le plan culturel et historique.

 

Nous avons quitté l'île en prenant un Ferry de nuit depuis la port de Muroran.

Nous retenons de l'île de Hokkaido:

  • le trajet en ferry entre Niigata et Otaru
  • les bains japonais
  • les nombreux plats de poissons crus (pour Yvan) et Vania (pour l'odeur)
  • l'accueil dans les offices du tourisme
  • nature, propreté et toilettes immaculées (tant dans les hôtels qu'au fin fond des parcs nationaux)