Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Tokyo: 3 - 6 août 2007

Arrivé tôt le matin (comme d'habitude) à Tokyo, nous avons immédiatement cherché la gare centrale pour y déposer nos sacs et commencer la visite de la ville. Nous avions prévu de nous rendre à l'hôtel seulement le soir car ce dernier était à 30 min en train du centre. Sorti du bus, nous avons marché pendant 30 min avant de découvrir que le bus nous avait déposé devant la gare centrale de Tokyo, ce que nous n'avions pas vu, et nous nous sommes donc bravement éloignés avant de revenir sur nos pas. A notre décharge, la gare est en pleine rénovation et il est difficile de s'y repérer. Les nombreux gratte-ciels jouent aussi contre nous car tout est grandiose et il est très difficile d'avoir une vue d'ensemble.

Optimiste, on est directement parti pour voir l'Histoire (grand "H") avec la visite du palais impérial. Il n'y eu pas de visite car celui-ci est ouvert deux jours par année au public et seule une partie du jardin est ouvert toute l'année. Vania se réjouissait de découvrir notre premier jardin japonais qui devait être forcément impérial. Jardin fermé, nous sommes revenus le jour suivant. Grande déception. Le jardin n'a rien de japonais, pas de bonzaïs, ni de petite rivières mais plutôt un jardin européen. De grands chemins, quelques vieilles murailles, un petit opéra en béton,... bref loin de l'espéré.

Une autre déception (le positif ci-après) fut le très "fameux" bâtiment Sony. On espérait être subjugué par la technologie et pouvoir se vanter d'être les premiers à avoir vu le dernier gadget, genre téléphone téléportatif. Que nenni. Quelques PC, téléphones et TV que l'on trouvent partout, comme les nombreux touristes étranger d'ailleurs. (On est quand même pas les seuls pigeons, heureusement, ça rassure).

Un mot sur le centre ville. Il est gigantesque et nous en avons vu qu'une infime partie. Il y a beaucoup de gratte-ciels, certains neufs mais la plupart sont vieux. La carte postale d'un Tokyo à la pointe de la technologie a jauni. Il faut désormais regarder du côté chinois, notamment Shanghai et Pékin. Il reste que cette ville est énorme et fascinante même la grandeur la déshumanise.

Un des plus beau quartier de Tokyo est celui d'Ueno où sont concentrés les principaux sites culturels. En deux jours, nous avons visité le musée national du Japon et le zoo, et parcouru un parc. A proximité, il y a l'Electric Town qui est le vieux quartier commerçant pour tout ce qui à trait à l'électronique. On y a passé quelques heures à la recherche du gadget inutile mais que nous aurions acheté mais en vain. La majorité des appareils sont vendus en mode japonais (instructions et touches) et les petits rayons "duty free english hardware" sont sans intérêts. Peu intéressant pour les Occidentaux mais attractifs pour le Moyen-Orient, nous avons vu pour la première fois (et la dernière fois), quantité d'arabes à la recherchent d'ordinateurs portables.

Où est la Tokyo extravagante ? Dans le quartier Shinjuku. Mi-figue mi-raisin. A notre grande surprise, les rues de ce quartier sont bondées de jeunes garçons tokyoïtes aux habits moulants et à la coupe rockeurs rebelles au coup de pétard. On découvrira par la suite qu'il y a plus de bar pour jeunes femmes ou hommes homosexuels que de bars de culs standards qui, comme en Europe, visent plutôt la clientèle masculine. Déception (pour Yvan). Trop cool pour Vania (pas pour l'attrait des Japonais mais pour l'absence de jolies filles).

Le dernier jour fut consacré à la visite du site "Yasukuni-Jinja" consacré à la mémoire des combattants japonais morts pour le pays. C'est aussi le repère des ultranationalistes japonais. Rien n'est plus limpide que la visite du musée du site où l'on apprend que le Japon a été obligé d'attaquer les Etats-Unis en 1940 (Pearl Harbor). Selon eux, ils l'ont fait par légitime défense. Il faut dire que les USA avaient initié un embargo économique contre le Japon car celui-ci "s'amusait" un peu trop en Mandchourie et en Chine. Nous dirons "invasion brutale", les japonais diront "libération de l'Asie". Nous apprendrons ainsi que grâce au Japon, plusieurs pays d'Asie ont pu se libérer du joug colonialisme. A la fin du musée, il est écrit que l'Indonésie, l'Inde, la Birmanie, l'Indochine et d'autres ont eu accès à l'indépendance grâce à l'impulsion exemplaire du Japon (et nous rajouterons: grâce à sa défaite, ce ne sont pas les Chinois et les Coréens qui nous contredirons).

Notre dernier jour tokyoïte fut difficile pour Vania qui est tombée malade. On suspecte les nombreux changements de températures entre l'extérieur caniculaire (+33C°) et les intérieurs glaciaux climatisés. Sans oublier un soleil ardant. On déconseille la visite du Japon en juillet-août (sauf peut-être au nord où la température est légèrement plus clémente).

Nous retenons de Tokyo:

  • la grandeur
  • les succulentes nouilles épaisses baignant dans une sauce au soja et à la consistance caoutchouteuse
  • la chaleur écrasante
  • les millions de panneaux publicitaires
  • ... manque de charme