Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Don Det: 14 - 15 novembre 2007

Le passage de la frontière

Dans notre dernier texte sur Ban Lung, nous avions quitté cette ville pour Stung Treng, dernière grande ville cambodgienne avant le Laos.

Le trajet en bus Ban Lung - Stung Treng fut mémorable. Tout d'abord, nous avons eu deux places au fond du bus. La banquette arrière avait 5 places mais nous étions 8! Les trois "exceptions" étaient des enfants qui étaient avec leur mère. Il faut savoir que les enfants ne paie pas le billet de bus. Dit autrement, il est accepté que la mère et ses enfants peuvent s'asseoir sur un seul siège. Vu que le bus était plein, on a pas eu le choix et on a dû se serrer.

Le chauffeur de bus a aussi joué au pilote de rallye et oublié qu'il était dans un bus délabré. La route étant un vrai gruyère (dit autrement: "il y avait plus de trous que de terres"), nous avons fini le voyage avec le dos explosé.

https://pilloleitalia.net/cialis-generico/

Pour finir, nous avons appris lors de la deuxième pause "pipi" que nous étions les seuls à nous rendre à Stung Treng. Tous les autres passagers allaient au sud. Le chauffeur a donc jugé que cela ne valait pas la peine de faire un petit tour par le nord pour nous déposer et a décidé de nous laisser au croisement. Nous n'étions toutefois pas lâché comme des sauvages car il a organisé deux scooters pour nous amener à l'endroit désiré. Bien entendu, le trajet en deux roues étaient compris dans le prix du billet de bus.

On est donc parti avec nos énormes sacs sur les scooters pour effectuer les derniers 15 kilomètres. Arrivé à Stung Treng devant un resto-hôtel à touristes, les chauffeurs ont demandé a être payé. Le chauffeur du bus avait menti en disant qu'il avait payé les scooters. Heureusement pour nous, la responsable du resto-hôtel est venue à notre rencontre et on a pu lui expliquer la situation. Elle a ensuite longuement discuté avec les deux types et leur a fait comprendre qu'ils n'auraient pas d'argent de notre part et qu'ils devaient régler cette problématique avec l'agence de bus.

On a ensuite mangé chez notre "aide" avant d'acheter deux billets comprenant le passage de la frontière ainsi que le trajet en bateau pour se rendre à Don Det.

Après la traversée du Mékong en petit bateau, nous avons pris un minibus jusqu'à la douane cambodgienne. En gros, il s'agit d'une cabane en bois avec une petit barrière au milieu d'une forêt. Nous avons du montrer nos passeports pour obtenir le tampon sortie. Pour la première de notre voyage, le douanier nous a demandé USD 2 / personne pour "frais administratifs". Ceux-ci étaient bien entendu "virtuels" et on savait qu'ils finiraient dans la "caisse commune" des douaniers. Vania, proche de ses petits sous, a demandé pourquoi on devait payer ces frais. N'ayant obtenu aucune réponse, nous avons finalement donné USD 1 / personne et sommes partis avec nos passeports. Les autres touristes ont remercié Vania car ils étaient prêt à payer le "plein-tarif" sans discuter.

Quelques minutes plus tard, ce fut la même histoire à la douane du Laos. Toutefois, le personnel était moins gourmant et demandait (seulement) USD 1 / personne. Nous avons payé sans trop discuter. De toute façon, nous n'avions pas trop le choix. Comme pour le Cambodge, la douane était perdue dans la forêt et ils pouvaient sans autres nous interdire l'entrée sans trop se fatiguer.

Après la frontière, nous avons roulé une heure avant de prendre une barque pour traverser le Mékong et nous rendre dans le village-île nommé Don Det.

Don Det

Un dicton laotien dit: "plus vous allez au sud, plus vous serez relax jusqu'au point au vous ne sentirez plus votre pression sanguine". Don Det étant l'un des villlages le plus au sud du Laos, nous avons pu vérifier et attester la véracité du dicton.

Don Det est située dans la région dite "des 4 milles îles" (on est pas resté assez longtemps pour le vérifier). Celles qui sont de grandes tailles sont habitées par des communautés qui tendent vivre en autarcie. La grande exception étant le tourisme. Une des particularités de Don Det, qui attestent le côté relax de la région, est qu'il n'y a pas de réseau électrique. Le courant est fourni par des génératrices qui fonctionnent seulement quelques heures par jour, généralement de 18H00 à 22h00. L'île va néanmoins perde son caractère anachronique car le réseau électrique sera terminé d'ici la fin de l'année, ce qui risque de changer drastiquement le mode de vie des locaux (il vont certainement rattraper les autres Laotiens en terme d'heures passées devant la télévision, dommage).

On a pris le premier hôtel rencontré à peine sorti de la barque. La priorité du jour pour Vania était de trouver une chambre avec toilettes car elle avait toujours ses problèmes intestinaux. Nous déduirons plus tard que cela pouvait être la présence de gardia intestinalis (un parasite) dans l'intestin grêle. Les symptômes se sont calmés après trois jours sans médicaments. On attend une hypothétique prochaine crise pour agir et obtenir un traitement approprié.

Arrivé en fin d'après-midi, nous avons eu peu de temps pour commencer à visiter l'île avant la tombée de la nuit, surtout que Vania était scotchée sur le trône des toilettes. On aura pas contre la surprise et le plaisir de revoir notre Américain Scott que nous avions rencontré à Kratie et à Ban Lung. Le monde des backpackers est petit et les itinéraires sont souvent les mêmes. Le fait que pratiquement tout le monde voyage avec les guides Lonely Planet y est certainement aussi pour beaucoup.

Le soir, nous avons mangé dans un restaurant du village avec Scott, un Hollandais, deux Anglais (en voyage de noces), une Allemande et un Australien. Yvan s'est fait plaisir en mangeant la spécialité locale: du poisson frais haché mélangé avec des légumes, le tout enrobé dans une feuille de bananier et cuit à la vapeur. Un régal. Vania, malade, a mangé une assiette de riz et deux bananes.

Le lendemain, nous avons profité de la matinée pour visiter l'île. On a ainsi pu découvrir la seule boulangerie de l'île, tenue par un jeune Australien depuis 3 ans. Ce dernier avait quitté son pays natal pour s'établir indéfiniment au Laos. Quel plaisir de manger du pain, blanc peut-être, mais bon. Autre découverte, le thé à la menthe, soit un verre d'eau chaude et quelques poignées de feuilles de menthes fraichement cueillies.

Peu avant midi, nous avons repris un bateau pour traverser le Mékong et prendre un bus pour la ville de Pakse.

Nous retenons de Don Det:

  • le superbe coucher de soleil sur le Mékong
  • le poisson cuit dans une feuille de bananier
  • un endroit sans électricité (excepté celle venant des génératrices)
  • le calme du lieu (et surtout l'activité toute relative des habitants... ZZzz)