Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Ho Chi Minh City (ex-Saigon): 25 - 28 octobre 2007

Ho Chi Minh City

Un peu d'histoire... Saigon, la capitale de la dynastie Nguyen, a été capturée par les Français en 1859 et devint la capitale de la Cochinchine quelques années plus tard. C'est à la faveur de la réunification en 1976 que Saigon fut renommée Ho Chi Minh Ville, en l'honneur de l'ancien président du Vietnam du Nord décédé en 1969.

Retour à nos péripéties...

Depuis la poste centrale du village proche du parc national de Cat Tien, le bus a mis trois heures pour parcourir les ~150 kilomètres jusqu'à Ho Chi Minh City (HCMC).

Pour une fois, on n'a pas été déposé dans la cour d'un hôtel mais le long d'une rue bordée d'hôtels, d'agences de voyages et de restaurants. Aucun harcèlement, trop beau pour être vrai et pourtant. On a facilement trouvé un hôtel avec tout le confort habituel et surtout WiFi gratuit. Une fois de plus, on n'a pas regretté l'achat du PC miniature en Corée.

Le soir de notre arrivée, nous avons profité d'internet pour écrire et s'informer sur la "marche du monde" avant d'aller manger dans un excellent (mais cher pour nos standards) restaurant thaïlandais. Nous avons dédié la journée suivante à l'administratif avec un grand A. Tout d'abord, les visas pour le Cambodge. Ce fut une bonne surprise car il n'y avait personne excepté un petit groupe de touristes russes et les employés du consulat étaient plutôt sympas (on a quand même dû casser la glace avec d'énormes sourires). Une petite ombre, Vania ayant oublié qu'elle n'avait plus de photos passeports, on a dû parcourir la ville pour trouver un photographe. Ce fut ensuite le tour du dentiste pour Yvan car nous avons remarqué quelques jours plus tôt qu'une de ses dents s'étaient intégralement fendues. Ce qui a aussi engendré une importante infection. La clinique dentaire était très moderne et inspirait confiance, contrairement à notre guide de voyage qui préconisait d'éviter tout traitement au Vietnam. La mauvaise nouvelle: la dent était irrécupérable et il a donc fallut l'enlever deux jours plus tard.

Après quelques achats indispensables (papiers de toilettes, crèmes, etc...), nous avons fini notre journée au cinéma. Ce n'était pas le but premier mais on a vu le pire des légumes de notre vie (l'échelon au-dessous du navet). On vous déconseille (et c'est peu dire) le film Shoot'Em Up.

Le troisième et le quatrième jours furent consacrés à la visite de la ville. On a d'abord commencé par le Palais de Réunification. C'est la grille de ce même palais qui a été défoncée par deux tanks en 1975 lorsque les Viêt-Congs ont gagné la guerre contre le Sud. C'est maintenant un musée et un centre de conférence. L'entreprise suisse Syngenta semblait être l'organisatrice de la dernière conférence selon les nombreuses affiches posées sur les murs.

Ce fut ensuite le tour du musée d'art qui est aussi une galerie marchande de tableaux. Les tableaux exposés sont quelconques. Ce n'était heureusement pas le cas du bâtiment et de l'exposition temporaire de photos. Au niveau architectural, on doit à nouveau admettre que les Français ont laissé derrière eux quelques perles comme à Hanoi.

Il est facile de faire le tour de la ville à pied. On a donc parcouru plusieurs rues et découvert d'autres édifices de moindre "importance" (pagodes, parcs, zoo, ....).

S'agissant des repas, on a eu des repas chers (CHF 15.-....) et du très bon marché (CHF 2.-). Et contrairement à nos habitudes européennes, c'est les repas les moins chers qui ont été les plus savoureux. Ici, le prix est rarement en phase avec la qualité. 

Mékong

Vu qu'il nous restait un jour avant le départ pour le Cambodge et que nous n'avions plus envie de rester en ville, nous avons opté pour un tour organisé d'une journée sur le fleuve du Mékong. On s'est résigné à prendre ce tour pour deux raisons: 1. le faire soi- même aurait coûté beaucoup plus cher // 2. cela aurait été très compliqué car le Mékong est à 70km de HCMC et il n'y a aucun bus direct.

Nous nous sommes donc retrouvés dans un petit bus avec des touristes aux origines diverses. Deux heures ont été nécessaires pour effectuer les 70 km séparant HCMC du village de My Tho situé au bord du fleuve. Une vitesse de 35 km/h est le standard sur les routes vietnamiennes. On se réjouit de pouvoir comparer avec le Cambodge et le Laos.

Après le bus, nous somme partis dans un bateau pour nous rendre à l'embouchure d'une petit rivière où l'on a changé d'embarcation pour des plus petites, on a ensuite remonté la rivière pour atteindre une fabrique de bonbons. Oh drame. Il s'agissait d'une attraction touristique avant tout et, selon notre guide anglophone, il s'agissait de bonbons faits à partir de noix de coco, de cacahuètes et d'un bon paquet de sucre. Au goût, cela ressemblait à nos caramels mous au beurre avec une légère touche exotique due au lait de coco. Le magasins (archi-touristique) vendait aussi des t-shirt, de l'alcool de banane, du miel et plusieurs objets fait avec des noix de coco.

Nous sommes ensuite parti pour une île située au milieu du fleuve afin d'aller manger. Le repas était compris dans le prix du tour (CHF 10.-/pers). On ne s'attendait pas à grand chose et on a eu raison. En plus, le goût ... Ce fut l'un des repas top-flop d'Asie. Il y a avait quelques morceaux de viandes mais comme tous les autres touristes, on les a donnés aux chiens du restaurant (qui avaient une belle allure).

On a repris le gros bateau pour se rendre vers une autre petite rivière que l'on a remonté dans des barques avec des rameurs vietnamiens. Tout au long du trajet, nous avons croisé d'autres rameurs qui redescendaient vide pour reprendre d'autres groupes de touristes. A chaque fois qu'ils nous croisaient, ils nous disaient en anglais: "Give Money! Give Money! Give Money!". En bref, ils nous invitaient à donner un bon pourboire à nos rameurs. Ce procédé nous a quelques peu énervé et arrivé à destination, nous sommes partis sans rien donner. A préciser que le prix payé pour le tour comprenait tout. En plus, Vania s'est même mise à ramer pour "soulager" nos rameurs qui simulaient une grosse fatigue après le trajet parcouru de 5 minutes.

Nous avons eu droit à un concert de musique traditionnelle donné par des locaux. Au instruments, des hommes et à la voix, des femmes et des enfants. On nous a servis des fruits pendant la prestation. Une heure plus tard, nous sommes repartis en bateau pour reprendre notre bus. Une averse tropicale (= douche tiède) nous a quelques peu retardé.

Bilan de la journée, Yvan était grognon car il déteste les tours organisés. Vania n'aime pas non plus mais a essayé d'entrevoir des points positifs. Bref, on a occupé une journée comme on pouvait et ca fait quand même quelques photos de plus au final.

On est parti le lendemain en bus pour Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Nous retenons de Ho Chi Minh City:

  • le palais de la réunification
  • les beaux restes architecturaux des Français
  • le dentiste (pour Yvan)
  • une grosse ville avec peu d'éléments exceptionnels (style "must-see")
  • semble être plus agréable à vivre que Hanoi