Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte & photos -> Moscou -> St-Petersburg -> Transsibérien -> Lac Baïkal -> Vladivostok Commentaires
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Hanoi: 2 - 6 octobre 2007

Le trajet Chine-Vietnam

On a quitté Macao en minibus pour se rendre à la frontière. Là, nous avons pu constater l'énorme business qui existait entre les deux régions en raison de la différence de prix entre Macao et la Chine. Dans le bâtiment de la douane côté chinois, il y avait un énorme centre commercial souterrain comportant d'innombrables petits magasins. C'est dans ce même centre que nous avons pris un autre bus pour Guangzhou. 

A Guangzhou, nous avons eu moins de chance. On a initialement voulu prendre un train de nuit pour Nanning mais ce fut choux blanc. Pas de train avant deux jours. On a donc du changer nos plans et prendre un bus de nuit. On a à nouveau été obligé de faire preuve de patience car nous avons acheté le billet en début d'après-midi pour le soir, ce qui nous a laissé une demi-journée d'attente dans le terminal des bus. Impossible de sortir car il n'y avait pas de consigne pour laisser nos gros sacs. Le bus fut une des plus belles découverte en terme de transport routier durant notre voyage car il était aménagé de couchettes. Pas les habituels sièges rabattables que nous avons eu dans les pays précédents mais des vrais lits sur deux étages. Ce fut le paradis et nous avons très bien dormi.

Arrivé à Nanning tôt le matin, nous avons eu plus de chance qu'à Guangzhou et pris directement un bus pour Hanoi qui partait deux heures plus tard. Le passage à la frontière s'est déroulé en deux étapes. D'abord la frontière chinoise avec son bâtiment flambant neuf et une organisation parfaite sur le plan logistique. Puis ce fut la frontière du Vietnam avec un bâtiment délabré et une absence complète d'organisation. - En gros, le processus vietnamien est le suivant: 1. remplir la feuille d'immigration 2. pousser la masse agglutinée devant le seul guichet et lancer son passeport à un douanier. 3. attendre dehors loin de la foule 4. reconnaître son passeport lorsque celui-ci est montré par un douanier. - Trois douaniers travaillent au seul guichet. Le premier prend les passeport, vérifie les visas et mets un tampon. Le deuxième recopie manuellement (pas de lecteur optique) les informations du passeport sur un ordinateur. Le troisième appose un autre tampon, le vise et redonne le passeport à son propriétaire. - plutôt chaotique comme organisation.

A la sortie de la douane, nous avons pris un autre bus pour Hanoi. Par un temps grisâtre, nous avons commencé à découvrir la campagne vietnamienne et l'architecture des bâtiments. Premier constat: les maisons sont peintes! Enfin, car en Chine, la plupart des maisons campagnardes sont couleur-béton. Néanmoins, on remarquera que c'est uniquement la façade côté entrée qui est peinte, les trois autres faces sont laissées grises. Il n'empêche que c'est quand même plus agréable à regarder, cela d'autant plus que les couleurs sont vives (jaune, bleu, vert, rose, ...).

Hanoi est une ville comportant peu de grands immeubles mais des petits, ce qui nécessite d'autant plus de superficie. De plus, le trafic est anarchique. Pour ces deux raisons, notre bus a pris un temps important pour se rendre au centre d'Hanoi. Comme en Chine, nous avons été déposé dans une rue inconnue en face d'un hôtel pour touristes. Ne sachant pas où nous étions, nous avons dû prendre un taxi pour nous rendre dans le vieux quartier d'Hanoi afin de trouver un hôtel. Premier taxi vietnamien = première arnaque magistrale. On le saura plus tard. On a payé le double du prix! Notre taxi avait bien un compteur horokilométrique mais celui-ci était trafiqué et les chiffres s'emballaient... Notre expérience n'est pas unique car beaucoup de taxi vietnamien ont un appareil "ajusté" pour les touristes.

L'hôtel

On a choisi un hôtel via notre site habituel www.hostelworld.com qui avait d'excellentes notes données par les touristes. Le voyage a été plus rapide que prévu et nous avions une réservation que pour les trois nuits suivantes. L'hôtel étant complet, nous avons eu de la chance car il nous ont trouvé une chambre dans un autre hôtel appartenant au même propriétaire et pour le même prix. La chambre était tout confort. Bon début.

Ce fut tout autre chose lorsque nous avons regagné notre "vrai" hôtel les trois nuits suivantes. La première nuit, nous avons eu droit à la chambre située à côté de la réception. En gros, la chambre "de bonnes". Pas de clim, des cafards, un odeur de moisi, etc... Le paradis. On a donc changé de chambre la nuit suivante pour avoir un peu mieux (moins de moisi et une climatisation qui fonctionnait).

Le prix comprenait le petit-déjeuner. En gros, trois toasts pas personne, deux bananes et une tasse de thé/café servis sur la table de l'agence de voyage à côté de la réception (pas de salles à manger). Le Vietnamien engagé pour le terrain était une pure limace. Il écoutait de la musique toute la journée sur un PC, regardait la télévision ou dormait. Le matin, il fallait hausser la voix pour qu'il daigne se réveiller et nous servir à manger. Il en avait rien à foutre (et c'est peu dire) et donnait l'impression qu'il servait des animaux.

Le WiFi ne marchait pas contrairement à la publicité qu'il font de leur hôtel sur internet.

Finalement, la cerise sur la gâteau fut le service de blanchisserie. Vu que nous n'avons pas trouvé de machine à laver, nous avons donné nos habits à l'hôtel. Mauvaise expérience. Normalement le délai est d'un jour mais ici, ce fut trois jours. Nous avons pu obtenir nos vêtements seulement trois heures avant de prendre le train. Vu que nous étions pressé, nous n'avons pas immédiatement remarqué qu'ils ont "oublié" de mettre un des short à Vania. Vania est "enfin" sur le bon chemin et commence à avoir moins d'habits qu'Yvan: plus que deux pantalons et une jupe. Ca c'est de l'optimisation (ou de la m.r.e selon certaine). Autre détail: Yvan a du menacé le type pour que l'on obtienne les habits et ce fut la première fois qu'il a failli frapper quelqu'un durant notre voyage.

La visite d'Hanoi

Hanoi est une grande ville asiatique: 3.5 mios d'hab. En apparence (et seulement en apparence), il y a moins de monde dans les rues qu'en Chine mais cela est largement compensé par les milliers de scooters. Ceux-ci sont partout, que ce soit sur la route ou sur les trottoirs. La circulation est anarchique et aucun feux de signalisation n'est respecté. D'ailleurs, on s'est rendu compte que l'on avait moins de risque à traverser une route lorsque le feux pour piéton était au rouge... Vania s'améliore. Le premier jour, elle a mis 30 minutes pour traverser une route et failli ne pas le faire du tout (Yvan attendait de l'autre côté, comme d'habitude). Maintenant, elle met moins de 5 minutes. Les deux secrets pour traverser sans prendre "trop" de risques sont:

- marcher lentement pour être vu de loin par les chauffeurs (chauffards), ceux-ci auront ainsi le temps pour t'éviter mais il ne faut surtout pas s'attendre à ce qu'ils freinent (c'est plutôt l'inverse)

- aucun mouvement brusque (surtout sur les trottoirs car lever soudainement un bras peut "décapiter" un motard arrivant par derrière)

Les maisons d'Hanoi sont étonnement très fines et de petite taille. Elles sont peintes de couleurs très vives. Comme en Chine, le rez-de-chaussée est dédié au commerce et les étages supérieurs aux habitations ou éventuellement restaurants ou hôtels. Le câblage électrique est tout autant anarchique que le trafic (voir galerie photos).

Côté visite, nous avons vu mais pas visité le mausolée d'Ho Chi Minh. A l'instar des autres dirigeants communistes (Lénine, Staline et Mao), celui-ci a aussi été "plastifié" lorsqu'il est mort afin d'être utiliser pour la propagande du parti. Nous avons par contre visité le musée qui lui est dédié ainsi que sa dernière demeure. Ce fut très intéressant et nous a permis de nous immerger dans la culture et l'histoire récente du Vietnam.

On a aussi passé une journée pour visiter le vieux quartier Hanoi où sont concentrés les boutiques de souvenirs, les hôtels et les restaurants pour touristes. C'est joli mais très vite fatiguant car on est harcelé par les vendeurs. Vania en est sortie frustrée. Les magasins sont remplis d'objets et surtout d'habits superbes et pas chers. Seul problème, la poste est loin d'être fiable et nous n'avons rien acheté.

Un soir, on est allé voir un spectacle traditionnel de marionnettes sur eau. En gros, la scène est constituée d'une piscine. Derrière celle-ci, il y a un rideau où les artistes, les pieds dans l'eau, peuvent manipuler les marionnettes grâces à des câbles et baguettes en bois que l'on ne voit pas car tout cela est caché par l'eau sombre de la piscine (voir site internet: www.thanglongwaterpuppet.org). Ce spectacle est intiment lié à la culture du Nord du Vietnam et la troupe s'est déjà produite dans plusieurs pays dont la Suisse.

Quelques autres musées visités. Le musée de la révolution qui était légèrement plus complet que sont voisin, le musée d'histoire qui était plus intéressant pour le bâtiment (ancienne résidence du gouverneur français) que pour son contenu. Et une dernière perle, le musée d'ethnologie qui s'intéressait à tous les peuples composant le Vietnam. Ce musée est un "must-see". C'est d'ailleurs le "Ballenberg vietnamien" car il y a plein de maisons traditionnelles qui ont été prélevée dans les campagnes du pays pour être reconstruites ici.

Côté spirituel, on a visité un seul temple durant notre séjour dans la capitale. Le Temple de la Littérature est spécial car c'était le lieu où était organisé les examens d'état pour les hauts dignitaires gouvernementaux du temps des dynasties.

Météo

Pas de chance sur le plan météo, nous étions à Hanoi au moment où un typhon a durement frappé la Baie d'Halong et la région située au sud de la capitale. Conséquence directe: beaucoup de morts vietnamiens et de pluie pour nous. Conséquence indirecte: grand doute sur notre désir d'aller visiter la Baie d'Halong car tout a été dévasté. 

Le départ

Ce fut loin d'être simple mais nous avons finalement trouvé la gare centrale et pu acheté des billets pour un train couchette pour la ville du nord appelée Lao Cai, passage obligé avant d'atteindre la ville alpine de Sapa.

Au moment de partir, on a pu admirer en direct une arnaque sans en être victime. Un jeune vietnamien a proposé à deux étrangers de les aider à trouver le train et le bon compartiment. Dès que cela fut fait, il a demandé à être payé pour le service tout en menaçant les deux touristes qu'ils devait sortir s'ils ne payaient pas (nous étions dans le train deux heures avant le départ) et attendre dehors et rentrer au dernier moment avec le reste des voyageurs. Il a ensuite essayer de le faire avec nous mais nous l'avons sèchement envoyé se faire f..t.e.

Nous retenons de Hanoi:

  • Les milliers de scooters
  • Les couleurs des bâtiments
  • Notre hôtel de m.....
  • L'arnaque qui guette à chaque coin de rue (nette recrudescence par rapport à la Chine)
  • Coût de la vie très bas mais attention les arna... et les vols (Vania n'a toujours pas digéré la "perte" de son short)