Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte 1. Buenos Aires 2. Puerto de Iguazu 3. San Ignacio 4. Salta 5. Purmamarca 6. Humahuaca 7. S. Antonio de los Cobres 8. Cafayate 10. Cachi 11. Cordoba 12. Mendoza
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Cachi: 8-9 septembre 2009 -> photos & google map <-

Pour atteindre Cachi depuis Cafayate, il faut parcourir 160km dont 130km de piste en graviers et sable. C'est plutôt fatiguant et nous avons conduit à tour de rôle.

Avant Cachi, nous avons d'abord fait une halte pour le repas de midi à Molino, petit village poussiéreux de 930 habs. Nous avons un peu déchanté en découvrant le village, décrit comme "ravissant". Les maisons sont construites en pisé, la plupart des rues sont faites de sable et il n'y avait pratiquement personne. On avait presque l'impressionnant de visiter un village inerte. Malheureusement pour nous, la tempête de sable est arrivée juste après le repas et nous avons pratiquement du courir vers la voiture pour ne pas être couverts de sable.

Après env. 40km, nous avons finalement atteint Cachi, notre destination finale pour la journée. Nous avons facilement trouvé une chambre dans cette petite ville de 2'200 habitants perchés à 2'280 mètres. Le centre de Cachi avait du charme. L'architecture des maisons était de type colonial et les rues étaient pavées. Toutefois, sitôt hors du centre, les maisons étaient en moins bon état et les rues étaient constituées de graviers et de sable. Vu qu'il y avait peu d'hôtels bons marchés, nous avons fini dans l'un des seuls hôtels correspondant à notre budget et avons vite été rejoint par d'autres touristes, venu plus tard dans l'après-midi.

Le lendemain, nous avons eu la joie de constater qu'il n'y avait pas de tempête de sables à Cachi comme à Cafayate et à Molino. Malheureusement, le ciel était couvert et la température avait dramatiquement chuté. Il faisait 1.5 degré au petit matin. Nous avons donc du ressortir nos habits chauds pour affronter le froid. C'est aussi la première fois que notre hôtel ne servait pas de petit-déjeuner. Nous avons donc du partir à la recherche d'une boulangerie et faire preuve de patience. Si la boulangerie devait ouvrir à 08h00, la porte s'est réellement ouverte peu avant 09h00. Entre temps, nous avions eu tout le temps pour expérimenter le froid matinal de Cachi.

Déjeuner avalé, nous sommes partis nous promener vers une petite colline pour avoir une vue sur toute la vallée. De loin en pensait rejoindre un hôtel de luxe au sommet, toutefois nous avons découvert que cet "hôtel" était en fait la porte d'entrée (plutôt grande) du cimentière de Cachi. Après quelques photos et n'ayant plus grand chose d'autre à découvrir, nous avons repris la voiture pour rejoindre Salta et remettre la voiture de location.

Chemin faisant, nous avons d'abord pu découvrir une nouvelle vallée avec à nouveau des roches de toutes les couleurs. La suite fut moins drôle car nous avons dû descendre sous la mer de brouillard qui régnait sur la vallée de Salta. Il faisait -3 degrés dans la nappe de brouillard et la végétation était toute gelée. C'était joli de voir toute la végétation de la montagne couverte d'une fine couche blanche de glace.

De retour à Salta, nous avons rendu une voiture d'une rare saleté. Le bas de la voiture était brun suite aux cours d'eau boueux traversés et le reste de la voiture était blanc du sable qui avait adhéré à la carrosserie. Enfin, l'agence a repris la voiture sans un seul commentaire et nous avons vu d'autres voitures parquées à proximité qui étaient dans le même état. Ils avaient certainement l'habitude de voir partir des carrosses et recevoir des déchets boueux en retour.

Nous avons quitté Salta en bus de nuit (catégorie cama avec sièges en cuir) pour Cordoba.