Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte 1. Buenos Aires 2. Puerto de Iguazu 3. San Ignacio 4. Salta 5. Purmamarca 6. Humahuaca 7. S. Antonio de los Cobres 8. Cafayate 10. Cachi 11. Cordoba 12. Mendoza
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Humahuaca: 3-5 septembre 2009 -> photos & google map <-

Avec environ 8'000 habitants, Humahuaca est la dernière petite ville d'Argentine avant la Bolivie. C'est le début du plateau andin et la ville est plantée à 2'989 mètres d'altitude. Ses habitants sont d'origine quechua qui est aussi le nom de l'ancienne langue des Incas. C'est une ville impressionnante par les montagnes qui l'entoure et pittoresque par l'architecture de ses maisons.

Nous trouverons une chambre dans une auberge de jeunesse construite en pisé comme la plupart des constructions dans cette région. S'il fait très chaud la journée (environ 20-25 degrés), il fait aussi très froid dès que le soleil disparaît et nous nous réveillerons dans une chambre à 12 degrés.

Nous avons décidé de séjourner à Humahuaca car c'est la ville la plus proche de la Quebrada de Humahuaca. Quebrada est le terme espagnol désignant un canyon. Nous sommes donc partis tôt le jour suivant notre arrivée sur une piste en terre et gravier, suivant les indications plus ou moins floues de notre hébergeur, pour découvrir le canyon. La route était très difficile car il y avait beaucoup de gros cailloux sur la route, ce qui était passablement dangereux pour une petite voiture comme la notre.

Yvan a même eu un élan "Paris-Dakar" en lançant la voiture à travers une rivière. L'eau arriva jusqu'aux portes et le bruit des rochers endommageant le dessous de la voiture a fortement angoissé Vania. On a cru au début que le radiateur de la voiture avait été touché vu l'importante fumée sortant du capot et la quantité de liquide sortant du bloc-moteur. Heureusement, nous nous sommes vite aperçus que l'avant de la voiture avait été noyé d'eau et qu'il n'y avait aucun dommage au moteur. Toutefois, vu l'état de la route et le fait que nous étions seuls sans réseau de téléphone, donc aucune aide en cas de gros problème, nous avons rebroussé chemin et avons pris une autre piste. Celle-ci était bien meilleure (c'est beaucoup dire car nous roulions à 20-30km/h en moyenne pour ne pas détruire la voiture) et nous avons finalement grimpé au sommet d'un col de 4'100 mètres où la vue sur le canyon fut simplement splendide. Nous avions devant nous une chaîne de montagnes composées de multiples couches de minerais qui avaient chacun leur propre couleur. On vous laisse découvrir les photos. Nous sommes ensuite descendus de l'autre côté du col pour découvrir un petit village d'indiens perdus au milieu de cette magnifique vallée. Nous avons aussi découvert la faune sauvage, notamment les sympathiques Vicuña qui sont l'équivalent des biches européennes avec un long cou et un pelage plus long.

Au retour, Vania a eu un petit malaise, certainement du à l'altitude. Grâce à notre expédition lors de l'ascension du Kilimandjaro en janvier 2008, Vania a immédiatement reconnu les symptômes du mal des montagnes. De retour au village, nous plantâmes la voiture au milieu d'une petite rivière pour la nettoyer tant bien que mal avec l'eau glacée de la rivière transportée dans des petites bouteilles de PET. Le résultat n'a pas été concluant car la rivière était fortement chargée en limons. Vania retrouva toute ses forces après le souper.

Nous quittâmes Humahuaca le jour suivant pour découvrir les Salinas Grandes (plaines de sels).

Petites anecdotes:

1) L'unique bancomat du village nous servit des billets seulement après la 3e tentative. Première tentative, pas d'électricité dans tout le village. Deuxième tentative, bancomat en cours de "maintenance". La morale est qu'il faut toujours faire des réserves de cash avant de partir dans des endroits reculés.

2) Les chiens errants / semi-errants (difficile de savoir s'ils ont un propriétaire) sont très nombreux à Humahuaca. Vu la chaleur durant la journée, ils passent leur temps à dormir. Ce n'est malheureusement pas le cas durant le froid de la nuit et ils se mettent à communiquer fortement. Bref, notre sommeil a été passablement dérangé par le concert d'aboiements.