Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte 1. Buenos Aires 2. Puerto de Iguazu 3. San Ignacio 4. Salta 5. Purmamarca 6. Humahuaca 7. S. Antonio de los Cobres 8. Cafayate 10. Cachi 11. Cordoba 12. Mendoza
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
Puerto Iguazu: 26-27 août 2009 -> photos <-

On est arrivé à Iguazu à 11 heures du matin après 19 heures de bus pour parcourir 1070 kilomètres, soit une moyenne de 56 km/h (y compris les arrêts). Le trajet fut étonnamment agréable dans notre bus couchette à deux étages. Il y avait seulement 3 rangées de sièges et le service était assuré par une hôtesse qui nous a proposé nourriture et boissons gratuites durant tout le trajet. On a seulement été déçu par les "repas inclus" qui n'étaient que des snacks.

Nous sommes donc arrivés en forme à Iguazu et nous avons rapidement trouvé un petit hôtel avec piscine. L'eau était malheureusement froide et sale donc personne ne s'est baigné malgré les fortes chaleurs entre 12h00 et 17h00.

Pourquoi Iguazu? Simplement car il y a le Parc National d'Iguazu qui comprend de magnifiques chutes d'eau à cheval entre l'Argentine et le Brésil. C'est d'ailleurs le Rio Iguazu où sont les chutes qui marque la frontière entre ces deux pays. Le site fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO (lien).

Avant d'aller visiter les chutes, nous avons profité de l'après-midi pour marcher jusqu'à Guiraoga, un hôpital vétérinaire pour les animaux blessés ou abandonnés par leurs maîtres. Ce centre élève aussi des espèces en danger dans le but de repeupler la jungle. Etant hors saison, nous étions les seuls touristes et nous avons eu droit à une visite personnalisée. Très intéressant. C'est accablant de voir le nombre d'animaux (perroquets, singes, coatis, ...) qui ont été adoptés puis abandonnés. Le centre est apparemment autofinancé et indépendant du secteur public.

Le lendemain, nous sommes partis tôt en bus pour le Parc National et les chutes d'eau. L'entrée était tellement grande et organisée pour accueillir plusieurs centaines de personnes que l'on croirait être à Disneyland. Le summum est le petit train qui traverse un bout de la forêt (environ 4-5 km) pour se rendre aux deux points clés afin de voir les chutes. De notre côté et fidèle à notre tradition, nous avons marché jusqu'aux chutes. Le spectacle était unique. Les chutes s'étendent sur près de 2 km. Grâce à d'excellents chemins construits très proches des chutes, il est possible de marcher très proche des chutes. Leur hauteur est impressionnante et il faut y ajouter le bruit assourdissant des tonnes d'eau tombant de plusieurs mètres avant de s'écraser sur les rochers. On a adoré l'endroit et le bol d'air frais après la pollution de Buenos Aires. De plus, grâce à notre visite du centre vétérinaire le jour précédent, nous avons pu profiter des informations retenues pour reconnaître plusieurs animaux. On est parti en milieu d'après-midi plus ou moins en même temps que tous les autres touristes qui étaient arrivés en masse le matin peu après nous.

Nous nous sommes rendus en fin d'après-midi au Hito Argentino, il s'agit d'un petit obélisque faisant face au Brésil et au Paraguay. La frontière entre ces trois pays est assurée par la jonction entre le Rio Iguazu venant du Brésil et le Rio Parana venant du Paraguay. Le nouveau fleuve Parana issu de ce mariage finira sa course à Buenos Aires pour se jeter dans l'Océan Atlantique.

Nous avons quitté Puerto Iguazu tôt le matin suivant pour San Ignacio, soit 4 heures de bus.

Pour terminer et à la suite de note visite du centre vétérinaire, il y a la problématique des chiens errants. Au moment où nous écrivons ce texte, nous avons pu observé qu'il y a un nombre impressionnants de chiens errants dans plusieurs villes d'Argentine (Buenos Aires, Puerto Iguazu, San Ignacio, Posadas, Corrientes, Resistencia). Il suffit de voir leur pelage pour se rendre compte qu'ils y en a peu qui sont en bonne santé. Ces derniers ne sont toutefois pas agressifs (mais Vania passe son temps à changer de trottoir pour les éviter).