Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte 1. Buenos Aires 2. Puerto de Iguazu 3. San Ignacio 4. Salta 5. Purmamarca 6. Humahuaca 7. S. Antonio de los Cobres 8. Cafayate 10. Cachi 11. Cordoba 12. Mendoza
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
San Antonio de los Cobres & Salinas Grandes: 5-6 septembre 2009 -> photos San Antonio & photos Salinas & google map <-

Après un excellent dernier petit-déjeuner à l'auberge de Humahuaca (surtout le jus d'orange frais, un luxe que nous n'avons pas eu depuis le début du voyage), nous sommes partis en direction de San Antonio de Los Cobres.

Nous avons repassé par Purmamarca pour manger avant de poursuivre vers les Salinas Grandes, passage obligé pour un touriste avant d'atteindre San Antonio de Los Cobres. Les Salinas Grandes sont une plaine de sel située dans une partie reculée de la Puna de Atacama (Cordillère des Andes) à 3'350 mètres d'altitude. Un lac asséché durant la dernière période du quaternaire (holocène, 12'000 années auparavant) a fait place à une étendue de sel de 525 km2 pour une épaisseur d'environ 10-50 centimètres. Le sel est exploité mais à petite échelle.

Nous nous sommes donc promenés sur la plaine de sel et avons pris quelques photos avant de repartir vers notre destination finale. La deuxième partie du trajet fut plus difficile car nous avons du affronter une piste de graviers et de sable durant 70km, ce qui a fortement ralenti notre progression. De plus, la piste n'était pas très bien entretenue et il fallait être très attentif pour ne pas se prendre un gros caillou susceptible d'exploser un pneu ou endommager le chassis de la voiture.

Nous atteindrons finalement San Antonio de Los Cobres tard le soir après avoir roulé à 30km/h de moyenne. Il s'agit d'un petit village de 4'300 habitants à 3'775 mètres d'altitude. L'économie repose sur l'industrie minière et le tourisme. Nous avons eu pas mal de peine à trouver un logement dans ce village très poussièreux (aucune route goudronnée) qui n'a pas vraiment de centre. Heureusement qu'il y avait les sympathiques locaux pour nous aider à trouver un établissement. L'endroit était très simple et plutôt froid. Vania a enfin pu utiliser la cruche et son sac de couchage qu'elle portait depuis le début du voyage car les lits étaient séparés et elle ne pouvait donc plus compter sur son mari-chauffage pour la réchauffer. Si les journées sont plutôt chaude (env. 25 degrés), les nuits sont très fraiches à cette altitude dans le désert andin (3 degrés le matin selon le thermomètre de la voiture). On s'est réveillé dans une chambre à 12 degrés comme à Humahuaca.

Nous avons quitté San Antonio de Los Cobres tôt le matin suivant après un léger petit-déjeuner et quelques photos du village.