Carte Calendrier
Budget Lectures Le site
Ecrire un message Consulter les messages
Carte 1. Buenos Aires 2. Puerto de Iguazu 3. San Ignacio 4. Salta 5. Purmamarca 6. Humahuaca 7. S. Antonio de los Cobres 8. Cafayate 10. Cachi 11. Cordoba 12. Mendoza
Carte & photos -> Hokkaido -> Aomori -> Tokyo -> Mont Fuji -> Kyoto -> Nara Commentaires
Carte & photos -> Busan -> Temple Golgul -> Gyeongju -> Séoul Commentaires
Carte & photos -> Beijing -> Shanghai -> Tangkou & Mt Huang Shan -> Likeng -> Wuyuan -> Changsha -> Yangshuo -> Hong Kong -> Macao Commentaires
Carte & photos -> Hanoi -> Sapa -> Mt Fansipan -> Ninh Binh -> Hué & DMZ -> Hoi An -> Dalat -> Parc Cat Tien -> Ho Chi Minh City Commentaires
Carte & photos -> Phnom Penh -> Battambang -> Stung Sangker -> Angkor -> Ban Lung Commentaires
Carte & photos -> Don Det -> Pakse -> Tha Khaek -> Vientiane -> Luang Prabang -> Vang Vieng -> (Thaï) Bangkok Commentaires
Carte & photos -> Delhi -> Agra -> Jaipur -> Pushkar -> Bikaner -> Jodhpur -> Jaisalmer -> Udaipur -> Mont Abu -> Mumbai Commentaires
Carte & photos -> Dar Es Salam -> Zanzibar -> Moshi -> Kilimandjaro Commentaires
San Ignacio: 28-29 août 2009 -> photos <-

Nous avons quitté Puerto de Iguazu à 8h00 du matin pour être déposé (même jeté hors du bus tant ce fut rapide) 4 heures plus tard le long de la route nationale aux portes de la petite bourgade de San Ignacio qui compte près de 6'500 habitants. Marchant en direction du centre-ville, nous avons été accostés par Michael, un Argentin blond aux yeux bleus dont la famille d'origine allemande tenait un hôtel. Le prix était convenable et nous avons réservé une chambre dans cet hôtel. Sans l'intervention de Michael, nous n'aurions jamais sélectionné cet endroit vu sa description dans notre guide de voyage et l'apparence extérieure du bâtiment. La peinture du bâtiment était partie depuis longtemps et le 4ème étage n'avait jamais été terminé. Toutefois, nous avons adoré notre séjour. La chambre était vaste et propre et la décoration coloniale avait un certain cachet même si un peu sombre.

Nous avons décidé de nous arrêter à San Ignacio car cette bourgade est le lieu de départ pour visiter les ruines des anciennes missions jésuites qui datent de l'époque coloniale. Un peu d'histoire: A partir de 1609 et durant plus d'un siècle et demi, la Compagnie de Jésus, dont les membres étaient les Jésuites, fonda plusieurs missions dans la jungle au nord de l'Argentine ainsi que dans les régions proches du Paraguay et du Brésil afin d'évangéliser et d'éduquer les Indiens Guarani. Les missions étaient très organisées. Il n'y avait que 3-5 prêtres pour chaque communauté pouvant compter plus de 4'000 habitants. Les prêtres fixaient les règles de base de la communauté comme la monogamie, la tenue vestimentaire, l'obligation pour chacun de participer à toutes les tâches communes de la mission ainsi que l'éducation des enfants. Les tâches quotidiennes étaient assurées sous l'autorité d'un petit groupe de Guaranis qui avaient été préalablement élus par leurs pairs pour une année. Certains occidentaux ont qualifié l'expérience sud américaine de la Compagnie de Jésus comme étant une société utopiste très proche des idéaux communistes. Cette expérience prit fin en 1767 lorsque le Roi d'Espagne, Charles II bannit l'ordre de tous les territoires de l'empire espagnol. Les autorités étaient jalouses du succès des missions. Les missions furent donc abandonnées par les prêtres qui repartirent en Europe et les édifices furent laissés à l'abandon. Aujourd'hui, les ruines de plusieurs missions ont été nettoyées de la végétation et ouvertes aux touristes.

Nous avons visité trois anciennes missions.

San Ignacio Mini

C'est la mieux conservée des missions en Argentine et de loin la plus intéressante. Il y a un excellent petit musée en guise d'introduction et le site, en cours de restauration, est très bien décrit avec des explications ludiques données en 5 langues tout au long de la promenade.

Le clou de la visite se déroule le soir lorsque la nuit est tombée. Un spectacle son et lumière fait revivre les ruines du site. Plusieurs effets spéciaux dont d'étonnantes vidéos projetées sur des écrans formés avec de l'eau sous pression. Cela donne des images légèrement floues s'il y a un peu de vent et le concept est plutôt original. Le fil rouge est l'histoire d'un petit Guarani, depuis sa rencontre avec les premiers missionnaires jusqu'à la destruction du site durant les guerres d'indépendances. Bref, on a trouvé le spectacle très bien.

Nuestra Senora de Loreto

On a atteint les ruines de cette mission en taxi. Ruine est le terme car le site a seulement été nettoyé et non rénové (exceptées les latrines et la chapelle). On s'est donc promené dans la forêt à travers d'innombrables blocs de pierres. Cette mission, fondée en 1632, est surtout connue car elle fut la première à être dotée d'une presse typographique en Amérique de Sud.

Santa Ana

C'est la deuxième mission visitée avec un taxi. Construite en 1660, Santa Ana comptaient plus de 7'000 habitants. Une vraie petite ville sous un ordre théocratique. Le site est en voie de rénovation. Toutefois, les ruines sont suffisamment visibles et, grâce aussi aux explications reçues lors de la visite de la 1ère mission, nous avons pu assez facilement nous faire une idée de la configuration de la mission. La partie la plus intéressante fut la découverte des anciens canaux d'irrigation dans le jardin des moines jésuites, juste derrière les ruines de l'Eglise et de l'école. On a aussi pu apprécier la grandeur du site où la place centrale est un carré d'environ 140 mètres carrés.

Corrientes et Resistencia (30-31 août 2009)

Nous quitterons San Ignacio en bus le jour suivant pour la capitale de la région ("canton") des Missiones, Posadas. Un 2ème bus nous amènera ensuite vers Corrientes (317'000 hab.) où nous envisagions de passer la nuit avant de prendre un bus de nuit pour Salta. En traversant la ville à la recherche d'un restaurant, nous n'avons (désolé pour la ville) pas été accroché par l'endroit et sommes repartis après le repas pour la ville de Resistencia, située à 40 minutes en bus, où nous passerons la nuit.

Nous passerons donc une nuit à Resistencia (360'000 hab.) et visiterons deux musées. A l'instar de Corrientes, la ville n'est pas très touristique mais nous a parue plus accueillante. Elle est surtout connue car c'est d'abord la capitale de la région du Chaco et elle compte aussi plus de 460 sculptures disséminées dans toute la ville. Nous quitterons Resistencia le soir pour prendre un bus de nuit en direction de Salta, ville située plus à l'ouest à env. 750 km.